Rechercher

Comment élever ses vibrations ?


Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la spiritualité, il y a eu des sujets et des concepts qui revenaient souvent. Dans la même vague, c’était quasiment Impossible de passer à coté de certains auteurs, ainsi, Neale Donald Walsch, Deepack Chopra, Eckart Tolle, Don Miguel Ruiz, Paulo Cohelo et tous leurs copains remplissaient dorénavant mes étagères de leurs ouvrages poussant vers la sortie mes magazines Closer, Voici et Oops.

J’ai vraiment gagné au change puisque comme j’étais occupée à améliorer ma vie, je ne m’occupais plus de la vie des autres. Aujourd’hui je ne sais pas si Brad a retrouvé l’Amour depuis sa rupture avec Angelina mais je sais qui je suis.

Mais qu'est-ce que la spiritualité ? Pour moi, c'est tout ce qui se rapporte de prêt ou de loin à l’âme, notre essence première. Au fil du temps, j’ai compris que cette entité avait un plus grand recul sur ma Vie, elle savait ce qui était bon pour moi et me le dictait à travers mon intuition et ma joie. À contrario, lorsque quelque chose ne lui convenait pas, elle provoquait des situations désagréables ou des maladies. J’ai souvent cru que j’étais une sorte de pantin articulé par quelque chose de plus grand, que je n’avais finalement pas mon libre arbitre. Ce quelque chose de plus grand, c’était tout simplement mon être profond, ma vraie identité. Mon corps partira, mon âme, elle, sera toujours là. Finalement tout ce que je vivais était le résultat de mon libre arbitre, de mes choix faits en amont sur des plans subtils mais aussi ici sur le plan terrestre.

J’ai alors commencé à suivre mon être plus grand puisqu’il m’amenait toujours vers le meilleur. Bien sûr, des épreuves, des souffrances j’en vivais encore mais ma façon de les appréhender était différente, je les accueillais avec plus de sérénité, je m’en détachais plus facilement et j’observais ensuite quelles actions bénéfiques elles avaient sur moi. Il y a des épreuves nécessaires à un apprentissage, même lorsque l’on suit son âme puisque c’est elle qui a décidé de les expérimenter pour évoluer.

À ce stade de la lecture, vous pourriez penser que je m’éloigne du sujet proposé dans le titre. C’est vrai que je pourrais parler de l’âme pendant des heures tant elle est fascinante et offre des possibilités bien plus grandes que ce que nous pourrions imaginer. Pourtant, je ne me sens pas hors sujet puisqu’il est impossible de parler de l’élévation des vibrations sans parler de notre entité.

L’âme a un impact sur ce que nous vibrons. Plus nous évoluons spirituellement parlant et plus notre taux vibratoire s’élève. Pour rejoindre tout ce qui a été dit en introduction, un travail spirituel est donc nécessaire à l’élévation de nos vibrations.

Puisque si je résume, la spiritualité est tout ce qui concerne l'âme. Plus j’écoute mon âme, mieux je me porte et plus j’élève mes vibrations.

Mais alors comment l’entendre ? Grâce à :

La joie

Elle est un très bon indicateur. Cela parait facile énoncé de la sorte mais suivre sa joie c’est parfois se mettre en danger ou avoir l’illusion de l’être. C’est soulever des peurs, bousculer des habitudes confortables, remettre en question des choix et reconnaître que parfois nous nous sommes trompés. Mais lorsque je suis ma joie, je vais vers le meilleur pour moi, vers ce qui me fait vibrer. Inutile de tout plaquer du jour au lendemain, je peux opérer des changements joyeux en douceur. Ainsi, si j’éprouve de la joie à dessiner et que j’aimerai pouvoir en vivre, je peux continuer mon job "alimentaire" ou réduire ce temps de travail et approfondir à côté le dessin. Petit à petit, si j'ai ce don artistique, le dessin prendra de plus en plus de place et je me délesterai de mes anciennes tâches enquiquinantes pour vivre de ma passion.

J’en profite pour rebondir sur le don. On me pose souvent cette question : « Est-ce que j’ai des dons ? Ais-je un don pour le magnétisme ? La médiumnité ? »

Comment pourrais-je le savoir si vous ne le savez pas vous même ? Alors oui, certains mediums vous diront que vous devriez vous engouffrer dans une voie parce que vous avez des dons. Mais qu’est ce que cela provoque en vous ? De la joie ? De l’indifférence ? Du dégout ?

Pour savoir si on est doué pour quelques choses il faut l’expérimenter. Pour moi, le don c’est avant tout une envie. Avez-vous envie d’aller dans cette voie ? Si oui allez-y, essayez, vous n’avez besoin de l’approbation de personne. Après l’envie doit venir la facilité et la passion. Est-ce un sujet dont vous pourriez parler pendant des heures ? À force de pratique, est-ce facile pour vous, est-ce fluide lorsque vous pratiquez ?

La joie vous mènera vers vos dons, elle prendra parfois des chemins de traverse, vous faisant croire que vous avez trouvé votre voie puis se servira de cette expérience pour aller vers autre chose de bien plus grand. L’expérience précédente aura alors été un tremplin. Rien n'est figé, tout est mouvement. Suivez votre joie, elle est un guide très précieux. La joie s'allie souvent à l'intuition.

L’intuition est une idée ou une pensée soudaine sans réflexion.

Parfois j’ai un pressentiment, j’ai le sentiment que quelque chose n’est pas bon pour moi mais j’y vais quand même pour tout un tas de raisons qui ne sont jamais valables puisque l’expérience me montre ensuite que j’aurai du écouter ce pressentiment tant la situation dans la voie empruntée est catastrophique.

Ce pressentiment c’est l’intuition. Elle peut aussi être agréable sous forme d’une vibrante et joyeuse pensée ou idée soudaine qu’il vaut mieux suivre, L’intuition c’est un peu notre GPS interne. Si vous pensez ne pas être intuitif, c’est faux, nous portons tous cette « fonctionnalité » en nous. Elle est juste parfois étouffée par un mental omniprésent. Pour y être plus attentif vous pouvez vous adonner à une ou plusieurs pratiques spirituelles quotidiennes.

Certains se tourneront vers la religion, d’autres vers l’ésotérisme, d’autres encore vers la magie. J’ai choisi de vous parler de la méditation qui est universelle et qui ne demande pas d’outils.

La méditation est un excellent exercice pour se reconnecter à son âme parce qu’elle est une forme d’introspection. Je plonge dans mon être profond, j’y trouve de la grandeur, du recul, des réponses et du mieux-être dans tous les aspects de ma Vie. Plus je me reconnecte à mon âme et plus j’élève mes vibrations.

Il existe plusieurs formes de méditations et nous méditons parfois sans nous en rendre compte. En faisant du sport, du ménage, du tricot, du dessin, etc. D’une manière générale lorsque nous sommes concentrés sur une seule tâche. Oui, la méditation sert entre autres à être plus présent. Plus je suis présent et moins je ressasse le passé ou angoisse pour le futur.

Il existe aussi d’autres formes de méditations telle que la méditation de pleine conscience. Celle-ci nous permet, en conscience, comme son nom l’indique de plonger en nous et je pense par expérience qu’elle est la plus efficace dans le sens où elle va droit au but. Nous pensons souvent à tort que la méditation est difficile. Nous nous disons que c’est impossible de ne pas penser. C’est juste une idée reçue, elle ne nous demande pas de ne pas penser, elle nous demande juste de faire le focus sur un point de concentration. Cela peut être un point dans la pièce si nous avons les yeux ouverts, un mantra, une image, etc.

Certains, comme moi utilisent la respiration. Les yeux fermés, je me concentre sur ma respiration, sur l’air qui entre et l’air qui sort. Dès que je me rends compte que je pense je me re-concentre sur ma respiration ... Et c’est tout. C’est aussi simple que ça. Le souci c’est que nous attendons un résultat. Etant donné qu’il n’est pas immédiat, nous nous disons que c’est trop dur et nous abandonnons. Il ne faut rien attendre, c’est sur la durée que l’on ressent les premiers effets un peu comme lorsque nous débutons un sport.

Sans attente, je ne suis pas déçu.

Nous l’avons déjà vu, pour élever mes vibrations, je me reconnecte à mon âme, ma nature profonde mais aussi

À la nature d’une manière générale

Le contact avec la nature a des effets positifs sur notre corps et notre esprit. Tout est connecté, nous sommes tous reliés et se reconnecter à la nature nous re-connecte aussi à notre propre nature. Il suffit d’observer les effets de la destruction de la nature. Plus nous la détruisons, plus nous nous détruisons nous-mêmes. Je pense par exemple à la déforestation et ses conséquences désastreuses sur notre santé. La forêt amazonienne n’est elle pas appelée « le poumon de la terre » ?

Se balader dans la nature, se baigner dans ses eaux, la contempler, la préserver, jardiner sont autant d’actions qui vous aideront à élever vos vibrations.

Vous pouvez aussi pratiquer la gratitude

Je me rends compte que pour 1000 choses positives dans ma vie, je vais m’arrêter sur une chose négative et lui faire prendre toute la place. Pratiquer la gratitude, c’est prendre conscience que ces 1000 choses méritent plus d’attention. Au fur et à mesure que j’y deviens plus attentif, il n’y a plus de place pour la seule chose négative qui me pourrissait l’existence autre fois.

Exprimer de la gratitude c’est prendre un moment dans la journée pour remercier pour tout ce que nous avons, tout ce que nous sommes et tout ce qui nous est permis d’expérimenter. J’exprime même de la gratitude pour mes souffrances. Je ne suis pourtant pas maso, c’est juste que je me rends compte que mes souffrances sont nécessaires pour un meilleur. Alors oui sur le moment c’est difficile, ça fait mal mais ça en vaut toujours la peine même si cela nous échappe sur le moment. Ainsi une rupture dououreuse avec « l’homme de ma vie » me permet plus tard de rencontrer un homme avec lequel je me sens mieux et avec le recul, je me dis : « Qu’elle idiote j’ai été de me mettre dans ces états pour mon ex qui n’en valait vraiment pas la peine. »

Lorsque nous pratiquons la gratitude, nous ne cherchons plus à obtenir ce que nous n’avons pas puisque tout ce que nous avons, fini par nous satisfaire. Et puis pratiquer la gratitude envoie une sorte de message à l’Univers « Je suis contente des choses extraordinaires que tu m’apportes, tu peux donc m’en envoyer encore » Vous pouvez écrire l’objet de vos gratitude sur un carnet par exemple :

Merci pour

  • Le toit au dessus de ma tête

  • Mes enfants merveilleux

  • Ma santé de fer

  • Mon plat préféré aujourd’hui au resto

  • Mon travail qui me permet de faire vivre ma famille

  • Cette journée fabuleuse avec mes amis

  • Ces belles roses dans mon jardin qui réjouissent ma vue et mon odorat.

  • Pour cette leçon que j’ai apprise aujourd’hui

  • Pour cette critique constructive qui va me permettre d’améliorer mon travail. Etc.

Vous pouvez écrire tout ce que vous voulez, n’oubliez pas ce qui vous paraît être une « petite chose ». Ce sont tout un tas de petites choses mises bout à bout qui font un grand bonheur. N'oubliez pas de remercier pour vos épreuves en indiquant ce qu'elles vous ont apportées de positif.

Vous pouvez aussi créer un bocal de gratitude dans lequel vous glissez des petits bouts de papier sur lequels vous écrivez l’objet de vos reconnaissances au fur et à mesure de l’année. Quelle joie de redecouvir à la nouvelle année, toutes ces jolies choses qui ont fait votre bonheur au cours de l’année écoulée.

Ou vous pouvez tout simplement vous accordez un moment le soir pour exprimer la gratitude pour toutes les choses qui se sont produites dans votre journée.

Pour élever mes vibrations, je peux aussi Aimer

Cela peut paraître logique mais je pense que c’est un acte parfois difficile tant il demande du courage. Aimer c’est se mettre à nu, c’est être vulnérable avec la possibilité d’être rejeté. Mais aimer est le sentiment le plus doux et le plus merveilleux que je connaisse, il vaut la peine d’être expérimenté, je pense que l’une de nos « missions » terrestres est d’apprendre à aimer. Comme le chante Roméo et Juliette dans la comédie musicale du même nom : « Aimer c'est ce qu'y a d'plus beau, Aimer c'est monter si haut, et toucher les ailes des oiseaux, Aimer c'est ce qu'y a d'plus beau » ( désolée de vous l’avoir mise dans la tête, mais ça sera un très bon mantra pour la journée ;) )

Je donne de l’Amour, je me donne de l’Amour et j’accepte d’en recevoir.

La priorité absolue est de s’aimer d’abord soi-même. Si je m’aime, cela me suffit, cela me remplit et je n’éprouve plus le besoin d’aimer par condition pour être aimé en retour par exemple. Mes relations sont saines et beaucoup plus détendues.

Mais comment fait-on ? C’est parfois un long travail personnel mais qui n’est pas infranchissable si l’on commence à s’y pencher. Le tout est de faire un premier pas, seul ou en cherchant de l’aide extérieure. Tout commence par un premier pas.

J’ai l’intime conviction que lorsque nous aimons, nous élevons nos vibrations. D’ailleurs lorsque nous sommes en compagnie d’une personne amoureuse, nous sentons tout de suite qu’elle a un petit quelque chose de positif en plus, elle rayonne, elle vibre positivement ( elle élève ses vibrations)

Lorsque je parle de l’Amour, je ne veux pas me restreindre à l’Amour entre deux personnes mais à l’Amour d’une manière générale.

Il y a plusieurs formes d’Amour et je pense que Le pardon est la plus haute forme d’Amour qu’il soit. Lorsque je pardonne, je ne donne pas raison à l’autre mais je me libère d’un poids qui me maintenait au sol et je m’élève. Même chose le chemin du pardon peut-être une route difficile mais tellement salutaire lorsque je l’emprunte. Aussi vrai que Rome ne s’est pas fait en un jour, le pardon demande une certaine forme de maturité. Il y a plusieurs phases nécessaires à passer avant de pardonner, autant commencer à y aller tout de suite pour être libéré plus vite. Lorsque nous n’arrivons pas à pardonner, nous nous retenons tout seul en otage, nous entretenons tout un tas de sentiments qui nous tirent vers le bas et qui nous emprisonnent.

Pour pardonner, je peux déjà écrire ce qui m’a fait mal, d’une manière générale extérioriser les raisons de ma rancœur : Aller le crier dans un endroit isolé, en parler, pleurer. Les larmes ne sont pas une faiblesse, elles nous permettent d’évacuer un trop plein d’émotions.

Ensuite vient l’acceptation. Accepter ce que je ne peux pas changer, accepter les actes qui ont été commis, les mots qui ont été dits comme une étape nécessaire à mon évolution. Quelle chose positive je retiens de cette expérience à priori négative pour moi ?

Pendant longtemps j’en voulais à mes parents de ne pas avoir été des parents attentionnés, je me rends compte aujourd’hui qu’ils ont fait ce qu’ils ont pu avec ce qu’ils avaient reçu mais aussi, grâce à eux, j’ai appris à me débrouiller toute seule, je suis fière d’être une débrouillarde. Je n’aurai jamais acqueri ce trait de caractère sans cette expérience. Je pense que mon âme les a choisi pour me faire évoluer, pour développer en moi des qualités nécessaires à mon cheminement. Je ne les juge plus, je ne sais pas ce qu'ils ont vécu et pourquoi ils en sont arrivés là. J’accepte qu'ils ne soient pas parfaits ou plutôt qu'ils soient loin de l’idée que je me fais de la perfection parce que je ne suis pas parfaite non plus.

Pour aller plus loin, je vous propose une méditation guidée qui vous aidera à élever vos vibrations :

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux